la barrière aquatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la barrière aquatique

Message  Admin le Sam 11 Fév - 19:12

El-Mourouj, El-Barzakh et la barrière aquatique


Depuis près de 1500 ans, le Saint Coran a traité l’existence du Barzakh qui est une zone connue sous le nom de la barrière aquatique séparatrice« Water bar ».
C’est un miracle chimique auquel les savants d’aujourd’hui ont réussi à aboutir et ce, après une inlassable expédition d’interprétation, d’interrogation et d’explication scientifiques.


A vrai dire, nos savants arabes auraient pu être les précurseurs dans le domaine scientifique et la possession des moyens techniques nécessaires, car il s’agit d’un livre sacré « le Coran »qui se trouve entre leurs mains et dans lequel les versets coraniques comprennent les prodiges du savoir et de la science ayant besoin d’être recherchés et expliqués davantage. Toutefois, les malheurs et les revers qui se sont succédés les uns après les autres au sein de notre Oumma « La nation arabe » des millénaires durant, nous ont entraînés dans un cercle isolé de la caravane de la science et du savoir. Et voilà que nous nous noyons dans les vagues de l’ignorance…

Il convient de souligner que la barrière aquatique « El-Barzakh » se prononce « Bar » en anglais. Ces deux mots sont voisins et ayant la même origine concernant le sens et la prononciation. Seulement, le terme « Bar »ne contient pas la lettre «خ » « kh ». Aussi, la formation de cette barrière se soumet à des lois dites « La théorie biochimique »


Importants emplacements coraniques évoquant la barrière aquatique


La barrière aquatique est citée dans quatre Sourates au nombre de quatre versets. Son évocation est claire dans Sourate El-Fourqan(verset 53). Sourate An-Naml(verset 61) mentionne l’existence du miracle de la barrière « Barrier » entre les deux eaux. Alors que Sourate Fatir (verset 12) où elle (la barrière) est sous-entendue, elle parle de l’inégalitéentre les eaux salées de la mer et celles, étant douces du fleuve. C’est une vérité scientifique qui a été récemment prouvée et confirmée. Dans Sourate Ar-Rahman, le verset 19 nous décrit « Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer »(en arabe : Maraja El-Bahrein). L’une est douce et rafraîchissante, l’autre est salée et amère. Le verset 20, quant à lui, fait la description de ce prodige miracle de la barrière aquatique qui sépare deux mers.

De grâce, Allah a fait que cette séparation soit due à des différences dans les décompositions chimiques des deux eaux, et qu’Il a distingué l’une de l’autre par la densité et les forces de la tension de surface, dites aujourd’hui « la viscosité ».
Et il en ressort le phénomène de l’accroissement de la résistance des eaux, qui résulte d’un autre phénomène découvert depuis peu de temps, celui de « la résistance de la couche fine ».

Il s’en suit que ce fait affecte beaucoup sur la vitesse des constructions navales naviguant sur les eaux salées de la mer que celles des fleuves. Le tableau ci-dessous expose le contenu des principaux versets abordant ce phénomène scientifique à cause duquel et dans certains pays européens, les ports ont été construits sur les fleuves en vue de protéger les navires et l’ancrage contre toute éventuelle marée, et le reflux marin du rivage pendant plusieurs heures qui fait obstacle devant l’embarquement et le débarquement des navires, notamment si le port est directement édifié sur la mer.

Dans ce cadre, prenons l’exemple des ports fluviaux en Grande-Bretagne étant construits à plusieurs miles des eaux salées, en vue d’éviter l’échouage, le chavirage ou le écoulement des navires et des bateaux. Citons le port de Londres à titre d’exemple, qui se trouve sur le fleuve Tees, et celui de Newcastle (port du nord-est de l’Angleterre) sur le fleuve de la Tyne.

Etant dit, Allah nous a donné de sa parole divine tout ce qui nous empêche de s’éloigner de l’Islam de le considérer comme une religion désuète n’appelant pas au développement et à la modernisation. Alors, examinons les versets coraniques suivants pour en tirer argument des miracles merveilleux qui ne cessent de se produire dans notre vie.
Par le Dr. Mustapha Mohammed El Djamel




Admin
supermoderateur
supermoderateur

Nombre de messages : 739
Age : 43
Date d'inscription : 21/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://zeforum.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum